Le système endocannabinoïde : pourquoi est-il si important ?

Écrit par La Fleur De Jack le

Le système endocannabinoïde : pourquoi est-il si important ?

Le corps humain est beaucoup plus intelligent et complexe que nous pourrions l'imaginer. En effet, nous savons aujourd'hui qu'il existe au sein de notre corps, des systèmes spécifiques très élaborés, ayant des interactions essentiel dans notre bien-être. 

C'est en 1988, que les chercheurs ont commencé à étudier le système endocannabinoïde, auparavant passé inaperçu, dû à sa complexité. Bien que de nombreuses recherches soient toujours en cours, il existe des preuves que le système endocannabinoïde soit impliqué dans énormément de processus tels que l'inflammation, l'anxiété, le sommeil... Certaines études ont même établies un lien entre les endocannabinoïdes et la bonne santé du cœur.

Pour mieux comprendre ce système, nous devons d'abord connaître son fonctionnement.

 

Le système endocannabinoïde

Le préfixe "endo" vient du grec, qui signifie "à l'intérieur". Pour synthétiser, le système endocannabinoïde, c'est :

  • un ensemble de molécules biochimiques produites par le corps
  • un ensemble de récepteurs permettant la liaison avec ces molécules

système endocannabinoïde CB1 CB2

Localisation des récepteurs CB1 et CB2 dans le corps humain

Ce qui est intéressant, c'est que ces récepteurs se lient non seulement aux cannabinoïdes que notre corps produit, mais aussi aux cannabinoïdes présents dans le chanvre et dans le cannabis. Les deux principaux cannabinoïdes, le THC et le CBD, se lient tous les deux à ces récepteurs, mais de façon très différente.

Il existe deux types de récepteurs cannabinoïdes. De nombreux articles scientifiques les abrègent en CB1 et CB2.

Les récepteurs CB1 se trouvent principalement dans le cerveau. Ces récepteurs sont impliqués dans de nombreuses fonctions. 

  • le sommeil
  • l'appétit
  • la sensibilité à la douleur
  • l'anxiété

Dans le corps, les principaux cannabinoïdes qui se lient à ce récepteur CB1 sont l'anandamide et le 2-arachidonoylglycérol (2-AG).

Les récepteurs CB2 sont beaucoup plus nombreux et se trouvent principalement dans le système nerveux central et le système immunitaire (système gastro-intestinal). Le CB2 joue un rôle essentiel dans le corps humain. En effet, il peut réguler et modifier un grand nombre de fonctions :

  • peut réguler le système immunitaire
  • possède des fonctions neuroprotectrices
  • régule l'inflammation

Sans le système endocannabinoïde, nous ne pourrions pas "fonctionner" correctement ! C'est l'une des principales raisons pour lesquelles la majorité des mammifères possède également ce système.

 

THC et CBD : leur rôle dans ce système

Le THC et le CBD se lient aux récepteurs CB1 et CB2, mais de façon très différente.

  • Le THC se lie principalement aux récepteurs CB1 et partiellement à ceux du CB2. Pour prendre un exemple, comme nous l'avons vu plus haut le CB1 est directement lié à l'appetit, c'est pourquoi, lorsqu'une personne fume du cannabis (illégal) avec un taux de THC élevé, la sensation de faim se fait vite ressentir.
  • Le CBD, quant à lui, se lie aux récepteurs CB2, mais ne se fixe pas correctement aux récepteurs CB1. Cela explique pourquoi le CBD est un immunosuppresseur bien connu. Dans des circonstances normales, les cellules immunitaires libèrent des cannabinoïdes, qui se dirigent vers les récepteurs CB2, et ainsi notre corps sait que les toutes nos cellules sont "en place et fonctionnent", pour simplifier.

système endocannabinoïde CB1 CB2

Schéma représentatif du système endocannabinoïde 

Lorsque votre corps détecte un pathogène inconnu, il doit envoyer des composés biochimiques pour le détruire. Mais il ne faut surtout pas que le système immunitaire devienne trop actif et détruise tout, car cela pourrait enclencher des maladies auto-immunes. C'est pour cela, que le système immunitaire utilise en partie le récepteur CB2 pour dire : «Hé, stop ! nous sommes ici, sur le lieu de l'infection et nous le combattons», de sorte que notre corps n'envoie pas trop de cellules immunitaires.

En prenant du CBD, nous activons ces récepteurs, qui, à leur tour, modèrent notre système immunitaire. Pour les personnes dont le système immunitaire fonctionne normalement, cela ne fera pas grand-chose. Mais, pour les personnes ayant un système immunitaire hyperactif, le CBD peut avoir un impact significatif, avec des maladies du système immunitaire, comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la sclérose en plaques...

Avec la polyarthrite rhumatoïde, par exemple, le système immunitaire détruit continuellement le tissu conjonctif, ce qui provoque une forte douleur et des difficultés à bouger l'articulation. Le CBD pourrait aider à réduire fortement l'inflammation, comme le montre cette étude.

 

Le CBD, une santé au naturel ?

Le CBD fonctionne avec notre système endocannabinoïde de manière complémentaire. C'est une substance naturelle et notre corps sait très bien l'assimiler. Le CBD pourrait être complémentaire aux médicaments fabriqués avec des produits de synthèse, qui ont souvent des effets secondaires indésirables.

Bien que vous ne deviez jamais arrêter de prendre vos médicaments prescrits, cela pourrait être une solution d'envisager la prise d'un complément, entièrement naturel comme le CBD. Demandez toujours l'avis de votre médecin.

De plus, le CBD favorise une meilleure qualité de vie en réduisant l'anxiété et le stress.  Se sentir moins stressé peut entraîner une baisse de la pression artérielle et peut aider à lutter contre la dépression.

 

Conclusion

Il convient de noter que la recherche sur le système endocannabinoïde n'en est encore qu'à ses balbutiements. N'oublions pas que les chercheurs ont commencé à étudier ce système en 1988, cela fait à peine 30 ans et l'essentiel des études n'ont eu lieu qu'au cours de la dernière décennie.

En résumé, beaucoup de recherches ont montré que le CBD peut améliorer la santé et la qualité de vie, en réduisant la douleur, le stress, l'anxiété... Les études sur les effets du CBD sont prometteuses et ont un bel avenir devant elles.

 

Sources des études scientifiques : 

Christopher P Stanley, William H Hind, Saoirse E O'Sullivan
Scott Shannon, Nicole Lewis, Heather Lee, Shannon Hughes
D.C. Hammell, L.P. Zhang, F. Ma, S.M. Abshire, S.L. McIlwrath, A.L. Stinchcomb, K.N. Westlund
Shenglong Zou, Ujendra Kumar

 

2020©lafleurdejack

Article suivant →


Laisser un commentaire